Mylène Beaupré

Mylène BeaupréMylène Beaupré LL.B., M.A. a fait ses études à la Faculté de droit de l’Université Laval à Québec. Elle est membre en règle du Barreau du Québec depuis 1988. Elle est détentrice d’une maîtrise en Droit et Éthique Médicale du King’s College, London, en Angleterre.

Au fil des années, Mylène Beaupré a acquis une expérience solide en tant qu’avocate de litige. Sa pratique est axée principalement sur le droit de la responsabilité médicale et hospitalière. Elle a développé son expertise dans ce domaine, alors qu’elle exerçait à titre d’associée, au cabinet Ménard, Martin, avocats, aux côtés du chevronné juriste Me Jean-Pierre Ménard.

Me Beaupré a une compétence particulière pour les dossiers impliquant des patients victimes de traitements médicaux ou hospitaliers négligents et cela, dans d’innombrables contextes dont les suivants :

  • Diagnostics et traitements tardifs de cancer;
  • Médecine d’urgence;
  • Obstétrique et gynécologie;
  • Chirurgie;
  • Anesthésie;
  • Orthopédie;
  • Ophtalmologie;
  • Radiologie;
  • Gastroentérologie;
  • Psychiatrie;
  • Chirurgie plastique;
  • Pharmacie;
  • Art dentaire, orthodontie et chirurgie maxillo-faciale.

Mylène Beaupré est non seulement avocate, mais elle est aussi formée en Éthique Médicale. Elle est présidente du comité droit de la santé de l'Association du Barreau Canadien, division Québec. Elle est membre du Comité de révision des plaintes du Barreau du Québec.

Me Beaupré a communiqué et/ou publié sur les sujets suivants:

  • L'aide médicale à mourir et le droit de mourir dans la dignité;
  • Le droit du Témoin de Jéhovah de refuser une transfusion sanguine;
  • Le rôle et la responsabilité du médecin expert;
  • La protection du patient vulnérable lors du congé hospitalier;
  • La télémédecine ou la télésanté;
  • L’obligation de porter secours et la médecine d’urgence;
  • La dentisterie esthétique et la responsabilité civile du dentiste;
  • Les enjeux juridiques des nouvelles technologies de la communication;
  • Les enjeux juridiques et éthiques du patient en état végétatif chronique;
  • Le droit à la confidentialité, le HIV/SIDA et le système carcéral;
  • La stérilisation des personnes inaptes.